•     Le père MIGNARD est un grand chasseur devant l'Eternel  , aucune bête ne trouve grâce a ses yeux , il voit , il tire ,il tue .
        Rarement deux cartouches , d'ailleurs pour ne pas avoir la tentation de "doubler" comme font les chasseurs maladroits , il n'a qu'un fusil a un coup . Un long canon qui pique bien comme on dit dans le jargon des chasseurs. Il regarde avec dédain tous les nemrods venus de la ville avec leurs fusils modernes a canons superposés et summum de la connerie , avec un chargeur !
        Pauvres nuls , dont la morgue s'éteins bien vite , quand il faut tirer . Ces gens là sont les meilleurs clients des armuriers car ils pensent que la puissance de feu va pallier leur maladresse à la manière des chasseurs ailés américains , pendant la deuxième guerre mondiale , alors que leurs homologues anglais , français ou allemands , se contentaient d'une courte rafale . Ce n'est pas un avion en face d'eux mais une pauvre bête qui , si elle n'est pas cardiaque ,franchira la ligne de tir sans dommages .

      Mais aujourd'hui le père Mignard , a trouvé une coulée dans les broussailles au dessus de la Fontaine du bois d'En-haut . Il est seul comme d'habitude . Mais il a entendu les tirs d'autres paysans dans la plaine voisine . Cette coulée ne ressemble pas a celles habituelles des daims ou des cerfs . Son instinct de chasseur comprend vite , la bête noir .Un de ces sangliers , fouisseurs , fonceurs , une bête a son niveau , un animal digne de lui . Presque a arme égale . Il sait qu'il n'aura pas droit a l'erreur . Ou il la tuera au premier coup ou elle le culbutera . Un sanglier , fils du démon , ne fuit pas s'il est acculé , il fonce sur le chasseur .
        Avec mille précautions , il avance dans la coulé , il a introduit dans le canon de l'arme un balle , pas les grosses chevrotines , non une balle . A mesure qu'il avance , il entend des petits cris qui lui apprennent qu'une laie est là avec ses petits . Il biaise sur la droite , se met contre le vent  et débouche dans la clairière .
        La bête aussi l'a entendu , mais dos au muret de la vielle fontaine , elle ne peut plus fuir , elle fait face ...... un long silence , l'homme et la bête se regardent . Il a levé son fusil et cherche dans sa ligne de mire l'endroit exact ou sa balle doit frapper ......trop tard elle fonce en hurlant , la balle partit trop vite lui érafle seulement le dos .....il sent la défense lui pénétrer dans la cuisse , il chute ..... la bête se retourne et va charger a nouveau . Entendant des chiens arrivé , elle fuit avec ses petits , traverse la mare et fonce dans les broussaille épineuses ...... les chiens ne suivrons pas .
        Quand les autres l'ont trouvé , il avait perdu beaucoup de sang , sur un civière faite avec des branches et des ceintures , ils l'ont transporté jusqu'au centre médical et les enfants ont applaudi l'hélicoptère du Samu qui l'emmenait vers l'hôpital .

        Cela se passait il y a quelques années , il n'est pas mort , il boite un peu mais chasse toujours .

        Aujourd'hui il lui semble que la même scène va se reproduire , elle est là devant lui , ils se regardent intensément , la touffe de poil n'a jamais repoussée ou la balle est passée .......
        Il se dit qu'elle va foncer et .... elle , pense qu'il va tirer . Si elle parlait elle lui dirait peu-être " monsieur le chasseur tirez le premier " .... mais le silence devient insoutenable , ils sont figés l'un devant l'autre .
        Et puis lentement il baisse le canon du fusil , jette l'arme sur le coté . Elle grogne légèrement s'avance lentement vers lui , le regarde une dernière fois et descend vers la Fontaine en grognant doucement .....et disparaît vers le haut de la Garenne .
      
        Chez le père Mignard dans la salle-a-manger , au mur un beau fusil a un coup , avec un peu de poussière dessus . En dessous la photo récente d'un superbe sanglier avec une petite touffe de poil en moins sur le dos .
      
        Sur la table un superbe appareil photo .