• LE FANTOME DE LA RUE DE LONDRES ET LA PEUR D'ALINE....


        Ce matin là , comme d'habitude , parti très tôt pour éviter les ralentissements de l'A1 a la Porte de La Chapelle ( l'accès nord de Paris pour ceux qui ceux qui n'ont jamais humé les gaz de voitures sous le Tunnel du Landy ) je gare ma GTS dans le parking St Lazare . Toujours au 3eme sous-sol ....pourquoi le troisième....aucune idée , une lubie comme une autre .
        Sept heure , je descend tranquillement la rue de Londres que la benne a ordure remonte , quand je remarque , du trottoir d'en face , une lueur qui se déplace dans nos locaux au troisième étage . Le jour se levant a peine cette lumière est bien visible...... le veilleur de nuit ? Non a cette heure-ci il est parti . Et puis j'ai pas encore pris mon café et je ne réfléchis bien qu'après mon café .
        J'atteint mon bar préféré dans une ancienne boulangerie-pâtisserie dont le patron avec beaucoup d'imagination l'a appelé " Le bistro du Boulanger ". Les patrons sont deux frères dont l'un est homosexuel et l'autre pas du tout . Mais le plus marrant des deux c'est Bertrand l'homo !
        Toujours le sourire aux lèvres , connaissant ses clients , des habitués et exagérant son style homo dès qu'un homophone point le bout de son nez .
    - salut Jean , t'as vu mon petit corsage fleuri ! .... et fait une grimace en me désignant du menton l'homophone de service , un DRH d'une boite de la rue .
    - mais tout est tout mignon mon Bébert je répond en rentrant dans le jeux .
        Je vous dis pas la gueule de l'homophone , bc/bg , sortis tout droit de chez Brummel , le magasin chic de la rive droite . Le Bertrand n'a rien d'un mignon et s'il ne faisait pas le clown , personne ne penserait qu'il est homo . Un mètre quatre-vingt , tout en muscle , ancien sportif de haut niveau , il vaut mieux être son ami que son ennemi . Disons qu'il impose le respect !
    Pendant qu'il prépare mon grand crème avec trois croissants , il me raconte qu'il a vu une lueur qui se déplaçait au niveau du troisième étage , en passant , ce matin avant d'ouvrir le bistro .
    - le gardien Bebert .....
    - non ton gardien a une énorme lampe qui éclaire jaune or  ce que j'ai vu était blanc laiteux comme le lait que j'ai mis dans ton crème .
    - que tu aurais du mettre ...... c'est le beau Monsieur qui te trouble pour oublier le nuage de lait habituel ......
    - idiot !
        
        Mais le beau monsieur fait de plus en plus la gueule , se brûle la "goule" , comme disait ma grand-mère , pour avaler son petit noir et fuir ce bar . Les copains , qui , comme moi ne sont pas homosexuels , sont hilares . Nous l'aimons bien  Bertrand  . Les deux frères s'entendent a merveille et l'ambiance dans ce bar , rendez-vous des cadres des compagnies d'assurance qui l'entourent , est pleine de bonne humeur .
        En arrivant a mon bureau , Aline ma secrétaire , m'apprend que les tiroirs des bureaux des femmes , ont été visités . Petite monnaie pour la machine a café , bonbons , chocolat et même me dit-elle en riant , des préservatifs , ont  disparus .
        Je lui raconte ce que j'ai entrevu ainsi que Bertrand et cela ne la rassure pas car parfois elle reste tard le soir pour terminer un rapport urgent .
    - Jean , je ne resterais plus le soir au bureau    s'il y a un fantôme qui circule dans l'immeuble .......
    - mais c'est sans doute pas un fantôme , seulement un pauvre type qui se glisse dans l'immeuble dans le dos du gardien .
    - je ne resterai que si tu reste avec moi ....
    - alors là on va faire jaser !
    - hé ....dit-elle avec un sourire
    - Aline tu n'as pas honte , ton mari est mon ami ......
        Elle passe une petite langue coquine sur ses lèvres et quand elle fait cela , elle allume dans les regards de mes collègues des lueurs de prédateurs . On peut-être assureur mais pas tellement assuré devant cette belle plante qui ballade son avantageuse poitrine dans un corsage qui a la faculté d'oublier les trois premiers boutons .Et le parfum d'Aline n'a rien a envier au N°5 de Chanel .
        Alors quand son corsage s'ouvre sous ton nez t'es a la limite de l'apoplexie avec en plus la vision d'un balconnet  et de deux beaux fruits émergeant d'une fine dentelle noire . Je me demande ce que je pourrais faire si , sur cette terre , il n'y avait pas de femme ! Bon d'accord , s'il n'y avait pas de femme , il n'y aurait pas d'homme non plus .
        M'enfin........

        Ces petits larcins ....pas graves , peut-être tout simplement le fait d'un membre du personnel ....indélicat !
        Oui mais voila cela a continué et plusieurs personnes ont vu , de la rue , cette clarté laiteuse se promener dans les étages , la nuit ! D'autres immeubles de bureaux ont été également visités et bientôt on entend raconter a voix basse qu'il y a un fantôme dans la rue de Londres .
    Et maintenant dés qu'un objet disparaît, c'est le Fantôme !
        Les DRH de la rue ont fait appel a des sociétés de surveillance spécialisées pour doubler la surveillance nocturne . Ces rambos aux allures patibulaires font beaucoup plus peur a quelques employées travaillant tard le soir et des femmes de ménages , les fameuses techniciennes de surface , refusent de travailler tant que le jour n'est pas levée .
         Mais les vols continuent , le Fantôme se fiche pas mal de la mobilisation générale . Bizarrement il ne s'est jamais attaqué aux quelques coffres forts contenant de l'argent et dont la vétusté ne les rend pas inviolables.
        Et maintenant même pour un dossier déclassé .....c'est le Fantôme .....je suis mort de rire .
        
        Ce soir pour terminer un rapport urgent Aline est resté avec moi . Elle n'a pas son corsage coquin habituel mais un pull léger qui la rend encore plus sexy . D'autant plus qu'elle s'appuie sur mon épaule pour me désigner un signe graphique qu'elle ne comprend pas et je sens un mamelon bien libre .
    - dis dont , t'as pas de soutif la dessous ......    
    - non mon bébé !
    - Aline je ne suis pas ton bébé , arrête d'essayer de me vamper .....
     Seul un grand éclat de rire me répond ... qui se fige tout de suite  , car , comme moi , elle a entendu un bruit a l'étage au dessus ......
    - raccompagne moi a ma voiture , je m'en vais , j'ai peur ......
    - mais Aline , je suis là , nos allons monter ensemble voir ce que c'est ......
        Rien a faire , elle s'accroche a moi , elle tremble et je suis bien obligé de la rassurer en la menant a sa petite "4L"
    stationnée dans la rue car elle a peur des parkings souterrains .

        Rentrant dans mon bureau , j'aperçoit au même étage par la fenêtre sur la courre intérieure une lumière blanche qui se déplace . Je fonce dans le couloir de communication et j'entend une galopade , comme une fuite . Si c'est le fantôme , il est vif , léger mais c'est pas un ectoplasme ......
    Mais il ne savait pas que la porte sur l'escalier annexe était bloqué . Il est coincé et je vais enfin connaître ce gugus .....passé le coude de la galerie , je le vois ! Non , je "la" vois , petite bonne femme qui a peur , petite fille sans défense qui met son bras devant ses yeux comme pour se protéger .
        Je la calme , lui explique que je ne lui veux pas de mal et lentement elle baisse son bras et je vois le visage de ce fameux fantôme .
        Elle est belle , avec de grands yeux noisettes , sans maquillage , ses cheveux blonds vénitiens dépassent de cette capuche blanche , brillante , comme le reste de cette tenue qui lui couvre entièrement le corps . Ses petits seins semblent vouloir percer le tissus léger a chaque respiration . A ses pieds un lampe émet encore cette lumière blanche , laiteuse , une lampe qui se recharge automatiquement en tournant une petite manivelle .
        Et soudain une idée folle me traverse l'esprit .....et si je ne disais rien , et si je la laissait repartir , continuer sa petite vie nocturne ......c'est dément cette réflexion !
        Oui ,  mais a condition qu'elle m'explique tout . Elle sourit , me prend par la main , et m'entraîne vers les combles de l'immeuble . Sa main glisse sur une moulure et la vieille porte d'un local condamné depuis des lustres s'ouvre sans bruit . A l'intérieur de ce local qui pour une raison que j'ignore ne figure même pas sur les plans des services divers , a l'intérieur de ce local ignoré de tous c'est la caverne d'Ali Baba , divan gonflable , lumière tamisée , murs recouvert de tissus-velours ...... table de camping .....et un tas de cordage !
        Elle me raconte ........ je la laisse vous raconter sa vie .

        Un matin , le directeur sous un mauvais prétexte , me signifie mon congé . Coup monté par lui et son DRH , ayant refusé les avances de ce deux machos . Ayant été expulsée du studio de mon ami , partis sans laisser d'adresse , je suis sans travail et sans logis . J'avais remarqué lors de mon stage, en étudiant les plans de l'immeuble pour établir le schéma d'évacuation en cas de feu , la présence de ce local ignoré de tous . Cette pièce avait été aménagée par l'ancien propriétaire des lieues , pendant l'occupation allemande pour cacher des juifs .
        Je retrouve le système d'ouverture et je vais occuper ce local en l'aménageant .....luxueusement ..... en me servant la nuit sur les chantiers d'aménagement des bureaux . C'est dans un magasin de jouets et de travestis que je découvre cette tenue qui reflète la lumière blanche de cette merveilleuse petite lampe .
        Tout en parlant , elle se débarrasse de la tenue du fantôme , et nue , sans aucune gène , revêt un déshabillé qui ne l'habille pas vraiment . De longues jambes , des cuisses superbes , s'échappe de la dentelle quand elle s'allonge sur le divan . Elle prend ma main et me fait asseoir a coté d'elle .
    Puis elle continue et je me rend vite compte qu'elle est une devenue une voleuse de génie . Qu'aucune serrure ne lui résiste et qu'elle se déplace la nuit par les toits . Alpiniste chevronnée , ses ballades nocturnes lui permettent de vivre confortablement . Le jour elle sort de sa cachette et jamais personne n'arrêtera cette belle plante si chic dans son tailleur Chanel...... volé bien sûr ......qui emprunte avec assurance l'escalier d'honneur!
        Au bar de l'Hôtel le plus chic de Paris , on s'efface devant la Comtesse de Morlass . Un nom qu'elle a trouvé dans une vieille revue en langue anglaise . Bizarrement une de mes tantes , lointaine ancêtre , était devenue Comtesse de Morlass , ayant épousé un banquier anglais .
    - tu sais je fais très attention de ne laisser aucune trace de mon passage et par la lumière mouvante de cette petite lampe je créé l'inquiétude ....ma meilleure défense ... tu es ma première erreur , il n'y en aura pas d'autre .....
    - je ne dirais rien de ta présence mais dis-moi au moins ton véritable nom .....
    - appelle moi Esméralda ..... dit-elle en riant . Puis elle m'attire a elle et dans mon dos je sens deux petits seins dont les pointes son déjà durcies par le désir .
        Chut , le reste c'est notre secret .
        
        Personne n'a jamais trouvé le fantôme de la rue de Londres pourquoi a-t-elle eu immédiatement confiance en moi ? Elle n'en sait rien elle-même ....c'est comme un coup de poker !    
        
        Une certaine Esméralda de Morlass vient de faire assuré les locaux de son Officine de Défense Contre le Vol ...... ha , ha , ha ...... Aline n'a pas compris mon hilarité a l'annonce de cette nouvelle cliente !

        Plus de fantôme dans la rue de Londres mais parfois le soir une petite main effleure la moulure ....c'est notre secret , cela restera notre secret .
        L'amour avec un fantôme , c'est tout de même pas banal .


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Février 2011 à 18:49
    salut jean!!
    ailles ailles ailles tu les séduit toutes jean .Ta Carmencita ne doit pas être contente d'avoir une Esméralda dans le coin . sinon l'histoire est belle et bien écrite si je ne savais pas que tu invente je jurerais que c'est du vécu .Bonne soirée
    manu
    2
    Vendredi 4 Février 2011 à 22:46
    Bonsoir Jean, ton fantôme s'appelle Esméralda... Chuuut oui je ne dirai rien... Bonsoir l'ami des plus belles.... Bizzzzz
    3
    Samedi 5 Février 2011 à 02:49
    bravo ! c'est trés mignon l'imagination le désir et la réalité peut être en font un conte charmant-
    vous êtes un vrai amoureux des femmes ! bonne nuit !colibri
    4
    Samedi 5 Février 2011 à 09:09
    tiens tiens ! dans un cabinet d' assurances !
    là tu nous cherches !
    Mignonne cette histoire qui te permet d' en mettre une aux homophobes !
    Dommage qu' ils ne sont pas tous costauds ou adeptes d'un sport de combat !
    bonne journée jean
    amitiés
    5
    Lundi 21 Février 2011 à 14:00
    Bin dis donc !!!! Chaud, chaud, tu ne rougis pas en écrivant tes histoires hihihi
    j'aime
    Bises
    Fauvette


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :