• LE FANTOME DU VIVIER

      LE FANTOME DU VIVIER.......
        Apres quelques coups de sifflets rageurs , crachant de la vapeur de chaque coté de la voie , le "Tortillard des vaches" comme l'appelle  mon copain Robert , entre en gare de T.... -en-Campagne .
        Elle mérite bien son C majuscule cette gare un peu bancale a la suite d'un bombardement par erreur de la dernière guerre . Un peu rafistolée par la  SNCF qui l'a prise en charge a la Libération , la propriétaire ayant été nationalisée du fait de sa collaboration active avec les "Vert de gris" .
        Comme le pays est entouré de forêts , personne ne sait d'où vient ce "Campagne". Ce dont le visiteur que je suis , faisant avant tout attention a ne pas s'étaler sur ce quai "rafistolé" , se fiche pas mal .
        Robert m'attend sous la marquise , rafistolée elle aussi , et m'entraîne en riant vers sa vieille citroen , superbement rafistolée qui démarre avec des "borborygmes" inquiétants .....sauf pour lui ......se terminant en explosions violentes .
        Trente ans après la fin de la guerre , il y a encore des traces du bombardement dans le village et ses abords . Personne n'a jamais su l'origine et la raison profonde de cette erreur . D'après Monsieur le Maire c'est encore un de ces planqués a Londres qui a du voir une meule de paille suspecte sur une photo aérienne . Interprétation funeste ayant déclencher la punition du BomberCommand a l'aide d'une paire de Libérator .
        Apres un virage serré qui a fait grincer les amortisseurs, tout du moins ce qui en reste , mon pote rentre dans sa propriété par une grande porte un peu vermoulue . Coup de frein brutal,qui aurait pu m'achever , devant le la porte de sa grande maison bourgeoise .
        Je descend presque flageolant de cette voiture de torture , juste a temps pour m'incliner devant son épouse . Il faut dire que cet animal m'avait fauché Hélène en rentrant d'Algérie six mois avant moi . Avant cet accident de parcours - l'Algérie -  dans notre vie bien calme elle avait été notre maîtresse alternativement . Je ne sais pas lequel de vous deux choisir nous avait-elle avoué avec aplomb .
        Robert a hérité de la fille mais ce qu'il ignorait totalement c'est qu'il allait aussi hérité de la propriété de l'oncle de la belle . Sacré surprise pour les tourtereaux , l'oncle en question ayant déshérité ses enfants a leur profit . Les histoires de famille sont parfois atroces mais celle-ci s'est réglé sans risque pour eux par la disparition des deux cousins dans un accident d'avion .

         Nous passons derrière la maison pour rejoindre sous une joliette leur seule fille , en chaise roulante , suite a un accident de cheval . En moi-même je me dis qu'il est dangereux d' appartenir a cette famille . Superbe fille , jambes nues bronzées mais devenues inutiles , abondante chevelure d'un superbe blond vénitien , elle vient d'avoir ses seize ans .
        Le quinqua célibataire que je suis sent son coeur battre mais se calme aussitôt en considérant la situation .
        Présentation faite , elle me demande de s'asseoir a coté d'elle avec  ce sourire qu'avait sa mère au même âge . Elle est belle ma fille , me dit Robert en me regardant fixement . Puis il éclaté de rire - fait attention Angélique cet homme est un prédateur ! Elle me regarde avec un sourire ironique puis , pose sa main sur mon poignet - faite attention je suis une vrai panthère ......
    ....enfin j'étais , ajoute-t-elle avec un regard devenu triste .
        Puis heureuse de ma présence elle me raconte que son père affirme avoir vu un fantôme autour du vivier proche de ma porte fenêtre ! Elle en rit mais Robert insiste pour que les volets soient soigneusement clos .
    Un bruit dans la nuit vers les poissons .Je me précipite tout de même près du vivier , au risque de me planter dans le bassin , vu la quantité d'alcool obscurcissant mon cerveau . Je suis tout de même assez lucide pour me rendre compte que l'herbe ,a été  foulée légèrement . C'est frais , j'ai donc pas rêvé . Je regarde autour de moi , cherchant un autre indice . Rien , si labas , au fond du parc , une ombre se  déplace dans le hallier ! Tout du moins il me semble .
        Je rentre me recoucher , un peu troublé peut-être .
        Au matin , c'est Angélique qui me réveille , maniant son fauteuil avec une agilité extraordinaire . Elle porte une longue chemise de nuit qui cache ses jambes mais laisse deviner sa juvénile poitrine . Gamine , faut pas exciter le vieux loup car comme dit ma grand-mère " chauffe un marron , tu le fait craquer " . Et le vieux loup peut craquer .....!
        Elle se sauve en riant . Je m'habille et rejoint la famille sous la gloriette ou la vieille Maria a servit le café . Je suis le seul habillé , Robert est en pijacourt et Hélène est troublante dans une chemise de nuit aussi légère que celle de sa fille qui montre parfois ses seins dans un entrebâillement coquin .
        Me voila bien , entre une ancienne maîtresse et sa fille qui me rappelle nos vingt ans .
        Je raconte mon aventure nocturne , qui inquiète Robert et Hélène et fait rire aux éclats Angélique . Papa dit-elle , marc ne tiens pas l'alcool de " che nous" et bientôt il va voir des fantômes partout . A  l'eau le parisien ajoute-t-elle en riant Cette nuit je monte la garde dit-il . Avec toi répliquais-je !
    mais vous allez faire fuir le fantôme s'exclama Angélique !
        Angélique ne me quitte pas depuis ce matin et Hélène viens souvent nous rejoindre . Elles sont toutes les deux en short qui découvre leur magnifiques cuisses . Elles m'entraînent sous les frondaisons du parc . Nous tombons sur Robert en train de poser des pièges . Nous hurlons tous les trois , non Robert , si c'est un braco tu vas le mutiler inutilement . Ce n'est tout de même pas pour deux ou trois poissons qu'il va soustraire de ton vivier. Tu n'as pas le droit de faire cela . Il se rend a nos raisons et ramasse ses pièges sous les regards inquiets des deux femmes .
        Rassurés nous continuons notre promenade . En poussant le fauteuil d'Angélique je sens parfois se cheveux qui frôlent mon visage et l'odeur troublante de sa peau . Hélène ajoute a mon trouble en serrant mon bras libre contre son léger tee-shirt ou je sent la forme et la chaleur de son sein .
        Robert nous rejoint , Hélène lâche mon bras pour prendre celui de son mari . Nous ne parlerons plus du fantôme de toute la journée . Ce soir avec Robert nous sommes aux aguets . Angélique a obtenue de laisser ses volets
    entre-ouverts - pour voir le Fantôme - dit-elle . Ce soir avant de rejoindre sa chambre , pour me souhaiter une bonne bonne nuit , ses lèvres se sont posées très proches des miennes .
      
        Cela fait maintenant cinq nuits que nous guettons a tour de rôle , rien , toujours rien . pas la moindre trace d'un ectoplasme quelconque . Déçus et fatigués....d'avoir ingurgité pas mal de gnôle a 70 ° - ils ne savent pas produire moins fort nos champions locaux de l'alambic - nous décidons d'arrêter .
        Bien entendu les mises en boite d'Angélique se multiplient . Nous ne pouvons plus rien dire avec Robert sans que notre santé mentale soit mise en doute . Même Hélène , la traîtresse lui apporte son aide . Robert est désabusé et commence a croire qu'il n'a jamais rien vu .
        Je ne me sens pas battu et des idées folles me passent par la tête . Pourtant en analysant froidement , je ne vois pas Maria voler au dessus des nénuphars , Angélique ne peut pas marcher ...... Hélène somnambule ? Non, Robert s'en serait aperçu . Pourtant je sens un mystère dans cette maison .
        Mais quoi , je ne crois pas au revenant . Une voisine ? Elles sont toutes d'un âge canonique et c'est tout de même pas Gertrude , la bonne du curé qui viendrait danser a la lune comme les petits lapins du parc .
        Alors fait comme les autres n'y pense plus et essais plutôt d'éviter 
       Un oiseau de nuit hulule dans le parc . J'aime l'entendre . Mais je sens comme un frémissement près du vivier ....... il est là ...... forme blanche comme dans les films d'épouvante ...... je m'approche en oujours cette interrogation c'est qui ?
    j'approche ......il est  là .... je me lève et lui saute dessus ! Et je me retrouve au sol tenant entre mes bras un mannequin de paille dans une aube de communiante .
        Un rire sonore éclate dans l'allée principale du parc et une forme fuit a toute allure . Je suis  fou de rage de m'être ainsi laissé berné .
     
        Je m'assois décontenancé sur la margelle du vivier et je sursaute . Deux bras dont je connais  l'odeur m'entoure , une douce poitrine s'appuie dans mon dos et des lèvres avides couvrent ma nuque de baisers . Je suis sans force , comme dans un rêve . Elle m'allonge sur  le gazon et se couche sur moi . Angélique m'explique qu'elle marche a nouveau depuis trois mois et qu'elle n'a rien dit a personne ne voulant pas retourner finir ses études en Angleterre . C'est dingue , c'est  son masseur, kinésie et surtout rebouteux qui a découvert qu'elle pouvait marcher a nouveau mais n'a rien dit non plus . Depuis son accident , les médecins espéraient qu'elle remarcherait un jour .
        La petite panthère s'active avec fougue , je n'arrive pas a résister a cet assaut amoureux . J'ai beau me dire que j'ai pas le droit , je la laisse faire et nous nous endormons , l'un dans l'autre , épuisés par sa découverte de l'amour physique .
        Le lendemain matin , au petit déjeuner , elle se décide a dire la vérité et c'est une ambiance de fête , personne ne songe a lui reprocher cette cachotterie . Il n'y a plus de fantôme du vivier .
        Pourtant si ! Toutes les nuits deux ombres se rejoignent , sous la lune , a la mare aux nénuphars .

        Cette histoire est réelle .Bien entendu j'ai changé les noms . C'est Marc qui me l'a raconté . Deux ans après cette aventure ils se sont mariés , fou l'un de l'autre , malgré cette énorme différence d'âge . L'attitude de Robert a été assez violente a la découverte de cette aventure mais elle fut tempérée par Hélène .
          Aujourd'hui comme Robert et moi , Marc a prés de 75 ans et sa petite panthère la cinquantaine . Elle est toujours en admiration devant son "prédateur" qui lui a fait deux beaux enfants . Je leur rend parfois visite et Ange m'avoue qu'elle ne le voit pas vieillir et qu'elle l'aime toujours avec autant de force , même si la tendresse a pris le pas sur l'amour physique .
        On le sent épanoui  et heureux ....... le fantôme du vivier .

  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 16:59

    BONJOUR JEAN !

         Je t'avoue que je lirai ta prose à mon retour de Normandie. En effet, demain matin à 5h, je pars pour CAEN sur l'invitation d'amis. J'y passerai deux nuits à raconter les histoires du bon vieux temps.

         Cependant, dès le printemps, je compte bien aller à Survilliers et j'espère que tu pourras venir en Vendée. La Rémartinière est un petit paradis où, sans l'ordinateur, je passe mon temps à cuisiner et à lire des livres d'histoire, de science etc.

         A ce propos, j'ai lu un livre sur Prague et l'art Tchèque. Sais-tu qu'il y a une sculpture en bronze qui te surprendrais : Une femme supplie un homme de ne pas la quitter. Ces personnages son "PLUS" que réaliste.

         Qui est le plus dévergondé, l'artiste ou le passant très caressant (le bronze en brille). Tout çà pour dire que les Tchèques n'ont pas froid aux yeux (et ailleurs non plus).

    Salut Jean !

    A Mardi 12 !

    2
    Lundi 11 Novembre 2013 à 11:19

    Elle est belle tu sais cette histoire et véridique en partie ... j'ai aimé l'écrire ....

    3
    Samedi 23 Novembre 2013 à 19:22

    Quand j'ai vu la longueur du texte, je me suis dis comme Vanillette, je vais lire plus tard..Mais je me suis laisser prendre par tes mots, tes phrases et cette belle histoire !

    Belle soirée à toi

     

    4
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 09:29

    T'as mis où le carré???

    On dirait qu'il a eu un tremblement de terre ici, tout est chamboulé! 

     

     

    5
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:45

    Bah oui quoi.. zut de zut !  

    6
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:48

    Ah les souris si vous passez pour me critiquer ....bon ,suis bon avec lesfemmes je vais faire ....

    7
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:49

    On critique pas.. ON CONSTATE !!!     

    8
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:50

    Oui faudrait changer la couleur..  

    9
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:51

    Ah bein c'est fait... Mais j'aime pas cette couleur délavée..  

    10
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:53

    Là ça vous va ou je met en blanc..?????

    11
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:54

    Ah non.. Le jaune tue le jaune..  

    12
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:55

    Le blanc est un peu trop agressif..  

    13
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:58

    Et puis faudrait changer le texte aussi..  

    14
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:59

    C'est pas la peine d'y revenir je ne changerai rien ...non mais ho !!!

    15
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 18:02

    Pas mal la couleur cette fois ci. Par contre, tu devrais changer la couleur de tes liens !  

    16
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 22:34

    Juste un petit passage dans tes divers blog

    Waw y'a de la matière mdrrrrr

    17
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:16

    le texte est facile à lire, mais pas les commentaires en vert mais avec la souris, en bleu  c' est parfait !

     Il y en a qui ont de la chance !

     

    18
    Mercredi 2 Mars 2016 à 19:10

    c'est S-U-P-E-R !!!!

    bravo!!

      • Vendredi 4 Mars 2016 à 11:42

        merci , tu peux lire a ton aise ......



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :