• LES SOUTERRAINS DE L'ENFER

        Cela aurait pu être un conte de fée , la fille était belle ,le garçon charmant , la source chantait et le soleil enchantait le sous-bois ou les jonquilles venaient de fleurir !
        Le parc du château de Monsieur de Vallempré était un lieu idéal pour accueillir un amour naissant . Son fils , Luc , venait de se fiancer avec Giséle Pardieu , une roturière mais tellement belle que nul n'avait pu avoir , dans la famille ,  le courage de faire remarquer cette mésalliance . Nul , pas tout a fait car une lointaine cousine , de la branche Picarde , Mélanie de Ponpetit , lorgnait depuis longtemps , le beau Luc . Déjà lorsqu'elle passait ses vacances de collégienne au château , Luc , de deux ans son aîné lui pelotait les seins dans la vieille serre au bout des jardins . Elle ne disait rien mais n'aimait qu'il lui prenne la taille par derrière et lui fasse sentir sa virilité . Elle ne disait rien mais elle pensait qu'un jour elle sortirait de l'église , a son bras , sous une pluie de riz .
        Seulement Luc avait trouvé l'amour , physique , avec la femme d'un militaire , spécialiste des théâtres d'opérations lointaines , a moitié espion , qui ne rentrait chez lui que deux ou trois mois par an  . La belle occupait a l'autre bout du village , une "Folie" datant d'un siècle passé et remise en état avec goût . Riche héritière ,ce n'est pas son militaire de mari qui l'entretenait et cela lui donnait une liberté qu'il admettait . Il se savait cocu mais savait aussi que lorsqu'il rentrerait ....plus tard ...... il n'aurait pas de soucis d'argent .
    Elle lui avait même précisé  que si un jour ils se séparaient , elle lui verserait une rente . Donc cocu mais cocu heureux .
    - c'est la situation que tu vas trouvée me dit mon patron .....
    - dit Gérard , c'est encore une histoire de Q cette mission c'est pas très drôle .....
    - écoute Jimmy , Jimmy le para , as-tu remarqué que les missions qui semblaient les plus simples , étaient souvent compliqués et surtout dangereuses ...... alors de quoi vas-tu te plaindre , toi qui aime le mouvement ......
    - mais c'est quoi ma mission.....
    - c'est de trouver , le ou la ou les , qui rende la vie impossible a Luc depuis qu'il est fiancé avec la belle Gisèle . Pneumatiques crevés , attaque par des chiens errants , jamais vus dans le village ou aux alentour , pot d'échappement bouché , frein de parc désérré dans une rue en pente , énorme branche qui tombe sur son capot dans l'allée du château et bien d'autres accidents aux raisons  inexpliquées ......
    - et quel est mon alibi pour , je suppose , rentrer dans la vie du chateau ......
    - tu seras le cousin ,missionnaire au Gabon , que personne ne connaît au château sauf André de Vallempré ,le père de Luc .....voila des document sur le Gabon et la vie du Frère Jean ,le cousin en question.......
    - Mais Gérad c'est pas possible je ne suis pas croyant , je ne connais rien de la religion et de ses us et coutumes et je ne sais même pas dire une prière ....
    - pas grave tu as huit jours pour te préparer sauf si les gendarmes locaux trouvent le ou les responsables .....et dans cas plus de mission ....mais n'y compte pas trop car le papa m'a expliqué que ces gens là ne sont pas des aigles !
    Pendant huit jours Ninette a rit de mon embarras a trouver le ton d'un missionnaire et ne pas m'empêtrer dans ces habits pas très confortable . Pour tout arranger , les sandales , pieds nus , j'arrête pas d'éternuer .
    Depuis ce matin , très tôt , je suis au château et comme je m'y attendais , au petit déjeuner le père de Luc m'invite a dire le bénédicité...... et boudi , j'arrive a être convaincant !     Jean dit André , oublie un peu que tu es missionnaire et comme pendant notre enfance nous pouvons nous tutoyer .
    - Merci André , je vois que le rigorisme de nos parents a disparu.....                                                                      
    - et oui oncle Jean , si tu le veux bien nous allons oublier le missionnaire pour ne garder que l'oncle dit Luc en riant ......
        Jimmy est soulagé , il sent qu'aucune erreur religieuse ne sera relevé mais il sent comme un malaise entre Gisèle et Mélanie .
       Il fait le tour du domaine avec André qui lui fait part de ses inquiétudes . La fameuse branche a été sciée de façon qu'une simple pression la fasse tomber précisément sur  ou devant le capot de la voiture . Tous les autres incidents , malgré leur gravité apparente n'étaient pas fait pour tuer mais pour faire peur , pense André .
    - je te donne ce passe qui te permettra de circuler dans tous le domaine dont toutes les serrures ont été changées il y a 3 mois ...... par prudence .
    André au repas du soir me propose que pendant cette "permission" en France je revête des habits plus pratique pour mes promenades dans la Région ....... quelle aubaine ......je ne vais plus avoir froid aux pieds .
        En rentrant dans ma chambre , je trouve un costume de chasse , chaussures souples et pas bruyantes ,décidément André pense a tout , au moment de l'essayer ....... un rire provenant d'un porte de communication......me fait découvrir une Mélanie enveloppée dans une robe de chambre qui ne cache pas tellement ses charmes .
    - mademoiselle vous êtes dans la chambre d'un homme d'église et  .......
    - et rien du tout Jimmy le Para , je t'ai reconnu tout de suite . J'ai un petit magasin de mode a l'entrée de la rue de la Roquette ...... et qui ne connaît pas Jimmy le para a la Bastille ..... j'ai compris ce que tu viens faire ici et au besoin je t'aiderai......
        Elle se dirige vers la porte de la chambre ou elle tire un verrou...... et voila personne ne nous dérangera dit-elle en laissant glisser la ceinture de la robe de chambre ....je vais t'instruire des dessous de cette belle harmonie apparente !
    - pour le moment ce sont surtout tes dessous......
    - t'inquiète pas , Ninette ne le saura pas ..... en posant sa bouche sur la mienne    !
    Ma robe de moine ne résiste pas longtemps a ses mains expertes et nous sommes bientôt tous les deux comme Adam et Eve .......dans un paradis bien réel . Vers une heure du matin elle m'entraîne a la fenêtre de la chambre . Deux ombres se dirige vers l'étang , plus exactement vers la vanne au dessus de la rivière . Malgré notre désir d'amour , nous nous habillons prestement et nous nous dirigeons vers la vanne . A ce moment j'entend comme si on débouchait une bouteille . Nous plongeons tous les deux . Je suis surpris du réflexe de Mélanie mais la balle qui vient de miauler a nos oreilles nous apprend que ces individus ne rigolent pas .
        Toutefois nous les voyons fuir vers le parc puis se rabattent sur les communs ou ils disparaissent . Inutile de risquer de nouveaux coup de feu . Nous retournons dans ma chambre .
    -Mélanie ou as-tu appris un tel réflexe , pourquoi  ...... tu avais reconnu le bruit d'une arme a feu avec silencieux ?
    - je lis beaucoup de romans policiers .......
    - je ne te crois pas , ce que tu m'as appris de la vie de cette maison suppose une enquête discrète qu'un professionnel comme moi apprécie...... qui es-tu Mélanie ?
    - la cousine de Luc et même Ninette connaît mon magasin ou elle achète ses déshabillés que tu apprécies tant ......
    Au matin , elle avoue que sa boutique est un paravent a une autre activité , mais elle se sauve avant que le jour soit vraiment levée . 
        Alors c'est quoi cette souris ..... je ne vais tout de même pas encore tomber sur une "espionne" sortie d'un service de barbouzes ....
        Petit déjeuner sur la terrasse , tellement il fait bon ce matin mais , même habillé normalement , j'en suis pour un bénicité sous l'oeil , que je trouve goguenard , de la belle Mélanie . Dans ma tête , remise en état avec trois cachets d'aspirine , mes pensées tournes comme les boules du loto
    sauf que je ne trouve pas la gagnante . C'est pourtant bien la cousine de Luc , elle a réellement une boutique près de la Bastoche , mais elle fouine dans le dessous de la maison comme un vrai flic . Alors c'est qui cette souris ?
       - frère Jean puis-je vous accompagner dans votre promenade , je vous ferais découvrir les trésors de ce parc 
    - mais oui Mélanie ....... je peux vous appeler Mélanie .....oui bien sûr ..... ne sommes nous pas de la même famille lui dis-je sur un ton inquisiteur !
    - oui frère jean ..... en passant le bout d'une petite langue coquine sur ses lèvres  .
    Heureusement personne ne regarde . Nous arrivons a la vanne sans nous presser . Les traces sont évidentes , les inconnus , cette nuit , cherchaient a remonter le tablier de la vanne , pour inonder la pelouse devant le château . Le petit déversoir n'allant plus à le riviere . Une fois de plus , c'était sans danger réel , au plus , nous pouvions prendre un bain de pied au petit déjeuner .
        Mais j'allais avoir une autre surprise . Mélanie m'entraîne dans le parc sous l'arbre de la fameuse branche Regarde dit-elle , il y a le trait de la scie puis vers le haut comme la trace d'une petite explosion et c'est pas tout . Un fil devait relier un petit explosif placer sous la partie qui tenait encore a l'arbre , au buisson que tu vois  a proximité . Le sol portent les traces du camouflage du fil maladroitement effacées ainsi que celle d'un stationnement d'un ou deux individu . Facile a reconstituer ,allumeur ,  explosion et chute de la branche a l'instant précis pour ne pas tuer !
        Je la regarde , stupéfait , décidément cette fille doit sortir d'une école particulière pour connaître tout cela . Mais son petit short en haut des cuisses et ce petit débardeur qui laisse déborder par moment ses seins , ont tendance en m'embrumer l'esprit et fausser mon jugement .
        Mais c'est qui cette souris ?
        Nous revenons par l'étang et dans la cabane de l'affût , elle me ressert sa symphonie amoureuse dont je suis le chef d'orchestre ...... et oui faut la baguette du chef !
    Après cet intermède qu'elle juge absolument nécessaire et devant mon insistance , la belle m'avoue appartenir a une agence spécialisée mais refuse absolument de me dire laquelle . Elle me précise qu'elle est réellement en vacances . Toutefois elle a enquêté sans rien dire a personne ....sauf moi .
    Nouvelle surprise ce soir au téléphone avec Gérard .
    - Jimmy tu pourra , bientôt , t'appuyer sur ta future nouvelle collègue qui sort d'un stage commando  , l'ex- capitaine Mélanie de Ponpetit qui a démissionné de l'Armé , ne supportant plus la discipline , même a son niveau .
    - tu répond pas Jimmy .......
    - t'es pas gonflé de m'avoir mis cette fille dans les pattes sans me prévenir......
    - comprend pas , elle n'est pas encore en activité.......
    - tu vas me dire que tu ne savais pas qu'elle était la cousine de ton client et qu'elle passait une sorte de permission libérable au château .......
    -  savais pas .....ha ha ha ...... et tu t'es déjà appuyé dessus .....ha ha ha ...
    - non couché !
    - donc les présentations sont faites , travaillez bien !
    André et Mélanie , mis totalement au courant de la situation , même agence , mêmes buts , André ajoute ...
    - c'est parfait , vous allez pouvoir coopérer étroitement .....
    - tonton , c'est déjà fait dit Mélanie dans un éclat de rire ....
    En sortant du bureau d'André je remarque que son épouse nous regarde bizarrement . Depuis mon arrivée au château , mes relations avec cette femme sont plutôt froides . Elles le sont aussi avec Mélanie a qui implicitement elle reproche de serrer Luc de trop près . Elle lui rappelle souvent que son père , le Marquis de Ponpetit est ruiné . Mélanie lui répond sèchement qu'elle envisage de supprimer la particule de son nom  et que l'Armée lui a appris a se débrouiller d'autant plus que sa petite affaire de lingerie est florissante ......
    - c'est tout de même pas très honorable de gagner de l'argent en habillant les putains ..... dit la maîtresse de maison ....
    - ma chère tante lui réplique Mélanie    , les plus grandes putains n'habitent pas la Bastille mais le seizième, Neuilly  ou Versailles ......
    La tante pique du nez dans son assiette .....elle vient du seizième et une de ses ancêtres a été favorite , en second, d'un grand roi . Les putains dans sa famille on connaît .
    La soirée sent l'orage..... et le vrai éclate , violent , hurlant ,coupant la lumière dans le château .
    Le vent hurle dans les branches , la pluie fouette la façade , zébrée par les éclairs qui se succèdent , c'est fantasmagorique et une porte cochère dans les dépendances bat violemment ajoutant un tempo régulier aux bruits de l'orage . Les occupants du Château , se regardent sans rien dire , Gisèle , blottie au fond d'un fauteuil , sursaute a chaque coup de tonnerre . Luc tente de la rassurer en lui passant doucement la main dans ses beaux cheveux . La peur de l'orage semble gagner la mère de Luc qui ne pense plus a reprendre ses commérages sur la famille de Mélanie . Cette dernière se rapproche de moi et brutalement m'embrasse fougueusement et personne ne semble s'en étonner . L'orage redouble de violence et dans un craquement sinistre la porte battante s'arrache de ses gonds .
        Une fenêtre du petit salon s'ouvre sous la poussée du vent , qui brise dans bruit épouvantable la collection de porcelaines de Saxe et de Sèvres mélangés . La double porte du salon ne résiste pas non plus et l'haleine de l'orage emplit la pièce . Gisèle s'évanouit mais Mélanie veut faire l'amour avant de mourir me dit-elle a l'oreille .
        Soudain c'est le calme.....  seul le bruit de la claque d'André a la pauvre Gisèle ....... pour la faire revenir a elle . Ce qu'elle fait en hurlant . Mélanie retire a temps sa main de mon entre-cuisse au moment ou la lumière revient . A ce moment , personne s'est encore aperçu de la disparition de la mère de Luc ,qui est Comtesse Gertrude de Beauséant .
        André n'est pas affolé . Personne n'est affolé .......quand un horrible cri jaillit dans la pièce a coté .....Gertrude est évanouie au milieu des débris de porcelaine , l'héritage de son grand-oncle ,  Ludovic du Bois des Etangs .......Quelle famille me dis-je en remontant vers ma chambre . Nouveau cri ,mais de colère , de Mélanie qui hurle dans le couloir des chambres  ....
    - la salope ,elle a fait refermer et clouer la porte de communication avec ta chambre !
    Je calme Mélanie en la couchant sur mon lit .......
    - c'est pas grave , t'es toujours dans mon lit !
        Pour nous deux le reste de la nuit sera sexuel !
       Au matin , dans le petit salon , je découvre que le système de fermeture de la fenêtre  avait été trafiqué et que le vent n'avait pas eu de mal a l'ouvrir .
    - ça ne devient vraiment pas drôle dans cette baraque me dit Mélanie qui a revêtu une tenue de rat d'hôtel qui laisse a droite supposer la présence d'une arme . Revêtu ,d'une même tenue , qu'elle avait gardé de son amant durant son stage commando , nous quittons ma chambre . Par prudence je prend mon Luger qui était dans ma valise et la suit avec une forte lampe électrique ....On ne sait jamais !
        Nous entreprenons de visiter les communs et les caves du château . Dans une des  granges , une vieille porte au fond d'une cave intrigue Mélanie . En effet de nombreuses traces mènent a cette porte pourtant condamnée . Et la rouille sur la vieille serrure ainsi que sur les gonds semble être en réalité un simple camouflage . Un certaine brillance sur une vieille pierre me pousse a appuyez dessus , elle s'enfonce et permet ainsi d'ouvrir la porte .
        Pas de grincement , elle est bien huilée et doit servir souvent . Avant de nous engager dans ce souterrain je bloque la porte en partie basse . Surprise , le sol est dallé mais cela ne date pas des siècles passés . Et nous ne sommes pas dans un vieux souterrain , la paroi et la voûte sont en béton . Propres , nettes , cela n'a rien  de moyenâgeux . Nous marchons pendant un bon kilomètre en surveillant , moi le sol , Mélanie le plafond , pour éviter tout piège . Et je me dis que nous allons former une sacrée équipe avec le capitaine Mélanie de Ponpetit .
        Le souterrain fait un coude et brusquement la lumière d'une pièce filtre sous une simple portière .......en drap de velours , me chuchote Mélanie a l'oreille . En même temps elle sort un pistolet Berreta de son déguisement et entrouvre avec prudence la fameuse portière . Nous débouchons dans une grande salle en pierres avec une voûte superbe éclairée indirectement par des projecteurs . Des inscriptions sataniques sur tous les murs . Nous comprenons vite que nous sommes dans une salle de réunion d'une secte .
        Une sorte d'autel , recouvert de velours rouge , occupe le coté gauche de la pièce , des vasques en pierres dont je ne vois pas bien l'usage , l'entoure . Le reste de la salle est nu sauf l'espèce d'estrade ou nous sommes , entourée également d'un rideau ...... de velours rouge avec un petit escalier en pierre qui donne accès a la salle .
        Brusquement les gros projecteurs s'éteignent et d'autres derrière les piliers , répandent une colorations rouges sur les parois , seul l'autel reste éclairé et nous voyons une femme entièrement nue s'y allonger . Mélanie me chuchote - c'est la belle de la "Folie" , la femme du militaire cocu !
        Heureusement nous sommes dans l'ombre et suffisamment loin de l'autel pour pouvoir chuchoter sans être entendu . 
        Une musique violente , lancinante et métallique , éclate ,avec l'entrée de deux hommes nus également . Ils embrassent toutes les parties du corps de la fille . Puis elle descend de son perchoir et se fait sodomiser par chaque homme .
        Avec prudence nous pensons a repartir quand nous voyons apparaître une deuxième femme , nue également et  surprise ........ c'est la mère de Luc !
    Revenus au château nous réfléchissons a la situation et nous décidons d'attendre Gertrude a la sortie du souterrain .
    - ma tante il va falloir nous expliquer lui dit Mélanie en pointant vers elle son pistolet .
        La Gertrude de Beauséant tremble comme une feuille et s'assoit sur un vieux banc ......... elle confesse .... tout !
    La secte satanique est dirigé par la propriétaire de la "Folie" qui a découvert que le château était bâtit sur une motte féodale qui avait été le lieu d'une apparition satanique et devenue un lieu sacré pour les adorateurs du diable .
        Elle avait voulu racheté le château pour y  installer la secte mais André n'avait jamais voulu vendre . Pour le faire vendre elle a imaginé cette succession d'accidents qui sans vouloir tuer pouvait décider André a se séparer de ce château maléfique .
    Explication simple mais incroyable pour le commun des mortels . Gertrude faisait partie de la secte depuis longtemps .
         Coup de fil a Gérard , puis a la gendarmerie , arrestation de la belle de la "Folie" mais Gertrude n'a pas été inquiétée . Elle a tout de même été obligé par André d'aller se "reposer" dans un couvent .
        Les suites judiciaires ne sont pas notre problème ma belle Mélanie ....nous formons une belle équipe tout de même .
    Et je suis rentré a la Bastoche mais Gérard a évité au maximum de nous faire travailler ensemble .
    - Jimmy me dit Ninette , Mélanie m'a dit que vous aviez fait une super-équipe et elle m'a fait 50 % sur ce beau déshabillé ........
         Ha les femmes.  Fin...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Février 2011 à 09:28
    finalement, c' est bien, j' avais déjà lu cette histoire, mais là on a tout le récit d' une fois !
    amitiés
    quel courage !!!!
    2
    Mardi 22 Février 2011 à 14:21
    Bonjour Jean,
    intrigue rondement menée, avec un zeste d'érotisme, tout y est
    Bravo
    Bises
    Fauvette


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :